Pour le savoir, faisons un petit voyage au cœur de nos cellules et intéressons-nous à l'hormone clé du métabolisme énergétique : l'insuline. C'est elle qui permet aux cellules d'utiliser et de stocker l'énergie.

Pourquoi les glucides modernes nous font-ils grossir

L'insuline régule la glycémie


Nous tirons toute notre énergie de ce que nous mangeons et en particulier du sucre. C'est la source d'énergie presque exclusive du cerveau et des muscles.

Paradoxalement, pour un élément aussi vital, l'organisme tolère très mal de grandes variations de la glycémie. Il doit impérativement réguler ses apports d'énergie en maintenant le taux de sucre sanguin dans des limites strictes.

Quand nous avalons du sucre ou des aliments qui sont transformés en sucre par la digestion, comme le pain, les pommes de terre, les pâtes ou le riz, le pancréas fabrique immédiatement de l'insuline pour permettre l'utilisation de ce sucre et éviter qu'il ne reste trop longtemps dans le sang. Comme une clé dans une serrure, l'insuline permet alors au sucre d'entrer dans les cellules, particulièrement celles des muscles et du tissu adipeux.

À l'inverse, dès que le sucre vient à manquer (glycémie inférieure à 0,8 gramme par litre de gang), l'organisme sous l'action d'une autre hormone, le glucagon, va puiser dans ses réserves d'énergie en utilisant le glycogène stocké dans le foie et les muscles pour son cerveau et en mobilisant ses réserves de graisse pour les besoins énergétiques de tous les autres tissus. Au même moment, la sensation de faim est déclenchée comme un ordre pour reconstituer les réserves.


L'insuline nous permet de stocker de l'énergie



Lors de la prise d'un repas, le sucre absorbé est utilisé de deux façons : une partie est directement consommée par le cerveau, le cœur, les muscles...

Le sucre en excès est stocké au niveau du foie et des muscles sous forme de glycogène.
Ensuite, si l'apport en sucre est toujours excédentaire, l'insuline fait entrer le glucose à l'intérieur des cellules graisseuses (les adipocytes) et le transforme en graisse sous forme de triglycérides. Non seulement l'insuline favorise le stockage des graisses, mais elle empêche aussi leur destruction.

La leptine, témoin de nos excès

La leptine reflète la proportion de tissu graisseux. Découverte en 1994, elle est appelée " hormone de satiété ".  Elle agit au niveau de l'hypothalamus et participe au contrôle de la prise alimentaire.

Lorsque la masse adipeuse augmente, la leptine, sécrétée par le tissu adipeux, diminue l'appétit et augmente la dépense énergétique à court terme seulement.

Les obèses affichent des taux plasmatiques de leptine de l'ordre de 50 mcg/l alors que chez une personne de poids normal, la leptinémie est de 5 mcg/l.

Les articles du Blog pour perdre du poids sont à votre disposition pour vous aider à vous sentir mieux dans votre corps.