Menu

Ne faites pas les courses l'estomac vide et préparez une liste d'achats. Cela vous évitera de craquer devant les produits industriels et les aliments traîtres. Choisissez comme viande, des escalopes, steaks et rôtis maigres ; pour ce qui est de la volaille, prenez les morceaux de poitrine sans peau. C'est là que l'on peut réduire énormément les graisses. En ce qui concerne les produits laitiers et les fromages, il y en a souvent plusieurs variantes plus ou moins riches en matière grasse. Leur quantité est toujours indiquée en grammes sur l'emballage. Regardez-y de plus près et prenez le plus souvent possible le produit le moins riche en graisse.

Réduire les graisses au quotidien

Conseils et astuces pour réduire les graisses


Quand vous cuisinez, un corps gras pour la cuisson se mesure non pas au jugé mais avec une cuillère à café. Une cuillerée en moins réduit de 9 g la quantité de graisse. Et 1 c.à c. de beurre équivaut à 4 g de matière grasse. Pour bien répartir la cuillère à café de graisse dans la poêle, utilisez un pinceau.

Les modes de cuisson traîtres : la friture et les rôtis ne lésinent pas sur la graisse. Préférez plutôt des modes de cuisson avec un peu ou pas de corps gras tels que la cuisson à l'étuvée, à la vapeur, le pochage, le poêlage ou encore les sachets cuisson. Si vous souhaitez malgré tout faire frire un aliment, utilisez du papier absorbant pour éliminer l'excédent de graisse.

Pour lier une sauce : la crème fraîche n'est pas absolument nécessaire, pas plus qu'il ne faut monter toutes les sauces au beurre. Une méthode à la fois succulente et exempte de graisse consiste à réduire en purée les légumes cuits dans la préparation et à utiliser cette purée pour lier la sauce. On peut aussi utiliser de la fécule ou une pomme de terre crue râpée. Pour affiner vos préparations, pensez plus souvent au yaourt, à la crème aigre et à la crème légère sans oublier que ces produits pauvres en graisse floculent vite. Veillez à ne les incorporer à la sauce non bouillante qu'au moment de servir.

Les gras étant malheureusement un excellent exhausteur de goût, utilisez des herbes aromatiques et des épices pour rehausser les qualités gustatives d'une alimentation pauvre en matière grasse. Goûtez de nouveaux produits comme les sauces asiatiques : les sauces de soja ou le nuoc-mam sont succulents et ne contiennent pas de matière grasse. Tout comme la moutarde.
Quant aux gratins et soufflés, vous pouvez remplacer la moitié du fromage par un mélange de chapelure et d'herbes aromatiques. Délayez les vinaigrettes avec un peu d'eau. Ainsi, vous réduisez facilement la teneur en graisse.

Au lieu des frites maisons, choisissez plutôt de faire des rondelles de pommes de terre dorées au four. Il suffit de peler un kilo de pommes de terre, de les couper en rondelles et de les mélanger avec 2 c à café d'huile et un peu de sel marin. Les déposer sur une plaque tapissée de papier sulfurisé et de les faire dorer 20 minutes à 200°C. Un délice ! Et les enfants en redemanderont !

Quant vous manger au restaurant ou chez des amis.

Au restaurant, renoncez à l'apéritif : il ne contient certes pas de graisse, mais aiguise l'appétit et ralentit la dégradation des lipides.

Les croque en doigts sont traîtres : ils font souvent appel à des ingrédients ainsi qu'à des modes de cuisson riches en lipides (ils sont souvent frits) et se mangent distraitement.

Ne vous rendez pas affamé au restaurant ou à une invitation. Les bouchées de pain dégustées dans la cuisine, avant le repas, avec un peu de beurre, d'aïoli ou d'huile d'olive apportent leur lot de calories.

De nombreuses sauces sont de véritables bombes caloriques : les sauces hollandaise et béarnaise, l'aïoli et la mayonnaise contiennent beaucoup de gras, tout comme certains assaisonnements de salade. Il est préférable de se faire servir la sauce séparément et de la verser sur la salade avec une cuillère. N'hésitez pas à vous faire apporter de l'huile et du vinaigre dans des flacons distincts. Vous pourrez ainsi mieux évaluer la quantité consommée.

Dans les restaurants italiens, il y a pâtes et pâtes : privilégiez les sauces au bon goût de tomates, comme la sauce Napoli, al arrabiata ou puttanesca à celles au fromage et à la crème comme la carbonara ou la sauce gorgonzola. De même, les différentes sortes de pesto contiennent beaucoup de gras.

Allez plus souvent déguster des spécialités asiatiques. La cuisine asiatique est réputée très pauvre en graisse.

D'une manière générale : au restaurant, optez pour des poissons et des fruits de mer cuits à l'étuvée, grillés ou pochés et pour des filets et des plats de pâtes à la sauce tomate. Évitez les dips et les sauces riches et reprenez plutôt une portion de légumes.

Petit déjeuner, sandwichs et autres.

Le muesli procure une sensation de satiété durable ; c'est un bon moyen de commencer la journée. Toutefois, le muesli aux noisettes acheté tout prêt content deux fois plus de calories que le muesli aux fruits. Composez donc votre muesli vous-même. Il vous suffit de prendre un mélange de base auquel vous ajouterez les ingrédients de votre choix. Ainsi, c'est vous qui déterminez la quantité de noisettes.

Sortez le beurre du réfrigérateur. Un beurre mou se tartine plus finement sur le pain. Et pourquoi mettre toujours du beurre ? Pourquoi pas du fromage blanc à 0 % M.G., de la moutarde, de la pâte de poivron ou du concentré de tomates ?

Variez vos tartines : remplacez la charcuterie et le fromage par un fromage blanc aux fines herbes fait maison. Avec des rondelles de tomate, de concombre ou de radis pour mettre un peu de couleur, vous faites le plein de vitamines et êtes rassasié pendant longtemps. C'est tout simplement délicieux.

Mangez quotidiennement 5 portions de fruits et légumes, soit crus soit cuits à l'étuvée. Ceci vous apportera beaucoup de vitamines et de minéraux et augmentera la quantité d'aliments dépourvus de graisse dans votre menu. Car dès que vous intégrez des légumes et des fruits à un repas, celui-ci est moins gras et plus sain.

Réduisez tout ce qui est hautement calorique au profit de légumes, riz et pommes de terre. Le plaisir sera le même si votre escalope est un peu plus petite et que vous mangez 2 à 3 pommes de terre à l'eau de plus.

Le grignotage devant la télévision

Parfois, on a envie d'un petit en-cas, c'est plus convivial. Et sur le canapé, on aime bien grignoter une friandise de temps en temps. Là aussi, on peut facilement éviter les " bombes " caloriques riches en graisse.

J'espère vous avoir fait des suggestions et donné des conseils utiles pour réduire les graisses tout en faisant de délicieux repas.
0

Je vous propose dans cet article, les recommandations du régime alcalinisant, groupe d'aliments par groupe d'aliments, dans le détail.

Le régime alcalinisant en pratique


Fruits, légumes, légumineuses : au moins sept portions par jour.

Les fruits et légumes devraient constituer l'essentiel de votre alimentation, en volume et en poids. Tous les fruits et légumes sont bons à prendre, à raison de sept portions au moins chaque jour. Les jus de fruits peuvent se substituer à une portion de fruit dans la limite d'une par jour. Une part de soupe compte pour une portion de légumes à condition qu'il s'agisse d'une soupe maison, pas trop salée.

Pratique du régime alcalinisant dans le détail

Achetez des fruits et légumes de saison

Les légumineuses (ou légumes secs) peuvent être consommées à raison de trois portions au moins par semaine. Les légumes secs sont acidifiants, mais modérément. C'est surtout le cas du tofu (soja), des pois chiches, des lentilles. En revanche, le lait de soja, les haricots, les petits pois sont très peu acidifiants.

Matière grasses oléagineuses sèches : deux à quatre portions par jour

Pas de remarques particulières sur les graisses ajoutées, à partir du moment où elles respectent les bons équilibres entre acides gras : huiles de colza et d'olive et margarine de colza pour l'assaisonnement, huile d'olive pour la cuisson, graisse d'oie le cas échéant.

Il est préférable d'acheter ses huiles vierges.
Le beurre est à utiliser avec parcimonie parce qu'il apporte des graisses saturées et qu'il est légèrement acidifiant. Les oléagineux (noix) sont inclus dans ce groupe. Les noix les plus acidifiantes sont les noix du Brésil, les noix de cajou, suivies des noix de Grenoble. Les moins acidifiantes sont les noix de pécan.

Les céréales : zéro à six portions par jour.

Les céréales sont globalement acidifiantes. C'est surtout vrai pour les céréales du petit déjeuner, type Spécial k ou All Bran, les pizzas, les galettes de riz, les crêpes, les brioches, les gâteaux de type quatre quarts au beurre, les biscuits boudoirs.

Le pain est modérément acidifiant, tout comme le riz. Sont peu acidifiants les biscuits du type BN, barquettes aux fruits, le riz complet, le riz sauvage, le pain d'épices, les spaghettis.

Pour corriger une acidose importante, vous pouvez ponctuellement ou définitivement vous passer totalement de céréales, comme c'est le cas dans le régime paléolithique. Si vous en consommez, vous devriez choisir des céréales peu transformées, du pain complet aux céréales et au levain, du riz et des pâtes complets ou semi-complets.

Les charcuteries : zéro à trois portions par semaine

Il est déconseillé de consommer trop de charcuteries, parce qu'elles augmentent le risque de cancer digestif en raison des nitrites qu'elles contiennent. Le saucisson, le boudin, la mortadelle, le foie gras, les rillettes, les saucisses de Toulouse et de Strasbourg sont modérément acidifiants. Le jambon, le salami, le sont un peu plus.

Poisson, crustacés, coquillages : trois portions par semaine

Poisson, crustacés, coquillages
Comme toutes les protéines animales, les poissons, crustacés, coquillages sont acidifiants, mais il y a des différences.

Les poissons et produits de la mer à consommer avec parcimonie sont le saumon en conserve, la morue salée, les œufs de poissons, le thon à l'huile en conserve, la carpe, la seiche, le thon rouge frais (cuit), l'espadon, les sardines à l'huile en conserve, le thon blanc à l'huile, le saumon, le surimi, le thon rouge cru, le thon au naturel, le brochet.

Les produits de la mer les moins acidifiants sont, par ordre du moins acidifiant au plus acidifiant, les huîtres (en particulier avec du citron !), le mérou, le hareng mariné, le saumon sauvage, le homard, le turbot, les coquilles Saint-Jacques, le poulpe, le thon albacore frais (cuit), le merlan, la morue, les crevettes, le mulet, la truite arc-en-ciel, le calmar, le maquereau.

Le laitage : zéro à deux par jour

Les laitages les plus acidifiants sont les fromages, et parmi eux, le parmesan, le fromage fondu, l'emmental, le comté, le gruyère, le gouda, la raclette, le morbier, le Baby bel, le chèvre.

Sont un peu moins acidifiants – donc à privilégier si vous aimez le fromage – le munster, le cantal, la mozzarella, le roquefort, le saint nectaire.

Encore moins acidifiants : le camembert, le bleu, la feta, le reblochon, le brie, le coulommiers. Les petits-suisses, les yaourts, le lait sont modérément ou légèrement acidifiants.

Frites, confiseries, gâteaux industriels, viennoiseries, sodas, oléagineux grillés salés : zéro à trois portions par semaine

Ces aliments sont à consommer avec parcimonie, pour des raisons qui sont souvent différentes de l'équilibre acide base : ils augmentent le sucre sanguin ou alors ils apportent des composés toxiques (acides gras " trans ", produits de glycation avancée).

L'eau : 1,5 à 2 litres par jour

Vous pouvez consommer de l'eau du robinet mais il est préférable de vous renseigner auprès de votre commune sur la fréquence et les résultats des analyses qu'elle fait pratiquer sur la qualité de l'eau, en particulier le niveau des nitrates et des pesticides.

Si vous optez pour de l'eau en bouteille, il est conseillé de consommer au moins pour moitié une eau alcalinisante. Il s'agit le plus souvent d'eaux gazeuses. Pour choisir une eau alcalinisante, on lit les étiquettes et on recherche une eau dont le niveau de bicarbonates est de l'ordre de 1 000 mg/l (au moins), la quantité de chlorures faible (moins de 50 mg/l), la quantité de fluor faible (moins de 4 mg/l).
0

Pour le savoir, faisons un petit voyage au cœur de nos cellules et intéressons-nous à l'hormone clé du métabolisme énergétique : l'insuline. C'est elle qui permet aux cellules d'utiliser et de stocker l'énergie.

Pourquoi les glucides modernes nous font-ils grossir

L'insuline régule la glycémie


Nous tirons toute notre énergie de ce que nous mangeons et en particulier du sucre. C'est la source d'énergie presque exclusive du cerveau et des muscles.

Paradoxalement, pour un élément aussi vital, l'organisme tolère très mal de grandes variations de la glycémie. Il doit impérativement réguler ses apports d'énergie en maintenant le taux de sucre sanguin dans des limites strictes.

Quand nous avalons du sucre ou des aliments qui sont transformés en sucre par la digestion, comme le pain, les pommes de terre, les pâtes ou le riz, le pancréas fabrique immédiatement de l'insuline pour permettre l'utilisation de ce sucre et éviter qu'il ne reste trop longtemps dans le sang. Comme une clé dans une serrure, l'insuline permet alors au sucre d'entrer dans les cellules, particulièrement celles des muscles et du tissu adipeux.

À l'inverse, dès que le sucre vient à manquer (glycémie inférieure à 0,8 gramme par litre de gang), l'organisme sous l'action d'une autre hormone, le glucagon, va puiser dans ses réserves d'énergie en utilisant le glycogène stocké dans le foie et les muscles pour son cerveau et en mobilisant ses réserves de graisse pour les besoins énergétiques de tous les autres tissus. Au même moment, la sensation de faim est déclenchée comme un ordre pour reconstituer les réserves.


L'insuline nous permet de stocker de l'énergie



Lors de la prise d'un repas, le sucre absorbé est utilisé de deux façons : une partie est directement consommée par le cerveau, le cœur, les muscles...

Le sucre en excès est stocké au niveau du foie et des muscles sous forme de glycogène.
Ensuite, si l'apport en sucre est toujours excédentaire, l'insuline fait entrer le glucose à l'intérieur des cellules graisseuses (les adipocytes) et le transforme en graisse sous forme de triglycérides. Non seulement l'insuline favorise le stockage des graisses, mais elle empêche aussi leur destruction.

La leptine, témoin de nos excès

La leptine reflète la proportion de tissu graisseux. Découverte en 1994, elle est appelée " hormone de satiété ".  Elle agit au niveau de l'hypothalamus et participe au contrôle de la prise alimentaire.

Lorsque la masse adipeuse augmente, la leptine, sécrétée par le tissu adipeux, diminue l'appétit et augmente la dépense énergétique à court terme seulement.

Les obèses affichent des taux plasmatiques de leptine de l'ordre de 50 mcg/l alors que chez une personne de poids normal, la leptinémie est de 5 mcg/l.

Les articles du Blog pour perdre du poids sont à votre disposition pour vous aider à vous sentir mieux dans votre corps.
0

Tout le monde le sait : les fruits sont bons pour la santé. Mais les fruits sucrés aident-ils à mincir ?
Oui, pour la plupart d'entre eux, car l'absorption du glucose est ralentie par les fibres. Mais attention avec les fruits très sucrés : les fibres ne peuvent pas compenser totalement la haute teneur en sucre.

L'ananas a certes un index glycémique élevé mais il referme aussi de la bromélaïne, une enzyme qui facilite la digestion des protéines, ainsi que de nombreux minéraux.

La pomme contient de la pectine qui régule la digestion, ralentit l'absorption du glucose et rassasie. Elle contient également beaucoup de vitamine C, du potassium et du magnésium.

Les abricots sont considérés comme de formidables brûle-graisses.


Quels sont les principaux aliments brûleurs de graisses

Sa teneur en acide pantothénique fait de l'abricot un efficace brûle-graisses qui active la dégradation des graisses. Le béta-carotène protège en outre la peau et la rend fraîche.

L'avocat contient de " bons " acides gras insaturés ainsi que du mannoheptulose, un hydrate de carbone faisant baisser activement la glycémie.

La banane non (!) mûre contient de l'amidon résistant qui est un précieux brûle-graisses.

La poire a un effet diurétique en raison de sa teneur en potassium élevée. Le bore, un oligo-élément, augmente le niveau de testostérone, ce qui est bénéfique pour les femmes, car elles sont alors plus actives.

De tous les fruits, c'est la fraise qui apporte le plus de manganèse, un oligo-élément nécessaire à la fonction thyroïdienne ; avec son potassium, elle exerce une action diurétique.

La groseille est la star des aliments brûleurs de graisse car elle contient beaucoup de vitamine C, du potassium, de l'acide pantothénique, du magnésium et du manganèse.

Le kiwi
Le kiwi

Il contient beaucoup de vitamine C qui contribue à la dégradation des graisses, ainsi que du calcium, du potassium et du fer. Le kiwi, est une véritable bombe de vitamine C.

La mangue, sa chair a un effet stimulant sur la digestion et protège les cellules grâce à ses vitamines antioxydantes et à beaucoup de bêta-carotène.

La papaye apporte de grandes quantités d'enzymes qui divisent les protéines et en soutiennent la digestion.

La prune, et surtout le pruneau, ont un effet laxatif grâce à leur teneur en fibres alimentaires élevée.

Les champignons ont un faible index glycémique mais une teneur en protéines élevée. Les pleurotes contiennent en outre du chitosan qui fixe les lipides et empêche leur absorption.

Les fruits secs sont une bonne solution quand on a envie de sucré. Les fruits avec une faible teneur en sucre mais beaucoup de fibres comme l'abricot et le pruneau abaissent le taux d'insuline ; en revanche, les fruits plus sucrés comme les raisins secs et les dattes ont un index glycémique élevé.

Les agrumes sont des brûle-graisses par excellence, car l'action de la vitamine C qu'ils renferment est démultipliée par les flavonoïdes présents en grande quantité. Les substances amères du pamplemousse réduisent l'appétit.

Les légumes contiennent des composants vitaux : profitez-en !


Les légumes

Les légumes contiennent de nombreuses substances nécessaires pour vivre mais aussi pour maigrir : fibres, huiles essentielles, chlorophylle, substances végétales secondaires, vitamines, minéraux et oligo-éléments. Essayez d'en consommer un kilo par jour, avec votre repas principal, sous forme de jus, d'encas à grignoter ou en salade.

Les algues sont de formidables fournisseurs de fibres et de vitamines ; elles contiennent beaucoup d'iode, qui stimule le métabolisme par l'intermédiaire de la thyroïde.

L'endive, peu calorique, contient de l'intybine, une substance amère qui active la digestion et le métabolisme. Elle renferme de la vitamine C, du calcium, du magnésium, du fer et du potassium.

Les légumes secs contiennent beaucoup de fibres et de protéines. Le haricot renferme de la gluco-quinine qui, comme l'insuline, fait baisser le taux de sucre dans le sang.

La carotte contient de la pectine qui rassasie rapidement. Mangez plutôt des carottes râpées car, cuites, celles-ci ont un index glycémique élevé.

Le chou, peu calorique, est ferme, ce qui oblige à mastiquer et rassasie plus longtemps. Riche en vitamine C, il a une action amincissante et sa teneur en potassium élevé a un effet diurétique.

Le poireau contient beaucoup de fibres, mais aussi du calcium, de la vitamine C, du fer et du magnésium.

Le radis noir et les radis sont riches en calcium, potassium, vitamine C et oligo-éléments. Leurs huiles essentielles stimulent la digestion.

Le céleri active la digestion grâce à ses substances amères, ses hormones et ses huiles essentielles.

L'asperge, extrêmement pauvre en calories mais riche en acide folique, favorise l'élimination de l'eau.

La tomate contient beaucoup de potassium qui a un effet diurétique.

L'oignon est un remède miracle, car, grâce au potassium, au calcium, au fer, à l'iode, au sélénium et aux huiles essentielles, il fait baisser le taux de sucre dans le sang, dégrade les graisses, a un effet détoxifiant et calme les nerfs.

Le petit déjeuner idéal : des flocons d'avoine


Flocons d'avoine
Les flocons d'avoine contiennent du magnésium, du fer et de la vitamine B. C'est un excellent stimulant psychique.

Céréales et pommes de terre. Grâce à leur teneur en fibres élevée, le pain au blé ou au seigle complet, le pain de seigle au levain et le pumpernickel (pain de seigle) font bien moins monter le taux d'insuline que le pain à base de farine blanche et le pain bis. Évitez de les beurrer et tartinez-les plutôt de fromage blanc à 0 % M.G. C'est délicieux .

La graine de lin : essentielle à une alimentation saine. Avec leurs fibres, les graines de lin reforcent les muqueuses intestinales, ont un effet laxatif et ménagent l'insuline.

Lait et produits laitiers. Le lait, le yaourt et les autres produits laitiers dans leur teneur en matière grasse naturelle ne font pas grossir car leur acide linoléique conjugué aide à rester mince. Ils contiennent en outre des brûle-graisses comme le calcium, le magnésium et la taurine. Le petit lait, le kéfir et le babeurre apportent des protéines, mais sans les calories.

Le fromage pauvre en matière grasse contient beaucoup de calcium et peu de lipides. La faisselle et la mozzarella sont riches en protéines rassasiantes mais pauvres en matière grasse. La cancoillotte est un des fromages les moins gras et la vitamine B12 qu'elle contient stimule le métabolisme. Il vaut mieux ne pas manger les fromages plus gras avec du pain, car cette combinaison de protéines et de glucides fait grossir.

Les crustacés comme les crevettes contiennent peu de graisse.

Les crustacés

Les coquillages et les crustacés ont une teneur élevé en zinc.

Poissons et fruits de mer.  Les points forts du poisson : beaucoup de protéines, d'iode et d'aminoacide. Le poisson devrait figurer au menu une à deux fois par semaine, pas seulement parce que c'est un excellent brûle-graisses. Ses protéines activent la combustion des graisses et il fournit l'aminoacide avec lequel le corps produit ces hormones minceur que son la dopamine et la noradrénaline. Riche en iode, il stimule la thyroïde.

Le cabillaud notamment est peu gras et le calmar est pratiquement dépourvu de matière grasse.

Le saumon renferme beaucoup d'acides gras oméga-3, la sardine a une teneur en protéines élevée et le maquereau contient beaucoup de tyrosine.

Les viandes. Riche en protéines et en fer, la viande est un excellent brûleur de graisses mais seulement si l'on fait attention à sa teneur en graisse. La viande de bœuf, de mouton et de porc peut être très grasse. La viande blanche, comme la volaille ou le veau , est meilleure, car elle est moins grasse.

L'escalope de veau est particulièrement maigre. Pour ce qui est de la charcuterie, le jambon cuit sans couenne, le filet de porc ou de dinde fumé sont des variantes moins riches en graisse.

La poitrine de dinde contient des protéines d'une grande valeur nutritive et, comme le jambon cuit, stimule la combustion des graisses.

Le corned-beef rassasie et atténue encore la faim.

Le fois de bœuf est riche en vitamines qui permettent une combustion optimale des nutriments.

Renoncez aux charcuteries, car elles contiennent beaucoup d'acides gras saturés. Oubliez les viandes braisées et pannées ; comme elles sont préparées avec de la farine blanche, elles ont un index glycémique élevé.

Le thé vert est revigorant pour le corps et l'esprit.

Thé vert

Outre de nombreux minéraux, le thé vert contient des substances amères qui rassasient et aident à maigrir.

Le thé noir contient plus de chrome que n'importe quel autre aliment.

Les boissons jouent un rôle non négligeable sur le poids. Les boissons à base de cola, les limonades et les jus de fruits sucrés ont une forte teneur en sucre et sont généralement dépourvus de nutriments. La bière contenant du maltose a l'index glycémique le plus élevé. Ces boissons font grossir et sont donc à bannir.

L'eau est le désaltérant minceur par excellence. Bue à jeun, elle calme la faim et stimule le métabolisme. Vous pouvez renforcer cet effet coupe-faim en y ajoutant du jus de citron avec beaucoup de pulpes. Si vous buvez de l'eau minérale, veillez à ce que sa teneur en magnésium soit élevée.

Le café brûle les graisses et augmente la dépense énergétique.

Le maté stimule le métabolisme et a un effet rassasiant.

En buvant des jus de fruits et de légumes fraîchement pressés, évidemment sans ajout de sucre, vous fournirez à votre organisme une bonne dose de vitamines, de minéraux, d'oligo-éléments et de précieuses substances végétales secondaires.

Herbes et épices peuvent aussi être de bons brûleurs de graisses : le piment brûle des calories parce qu'il donne un coup de fouet aux ressources énergétiques grâce à la capsaïcine.

La cannelle réduit les besoins en insuline et atténue la faim
.
La sauge favorise la digestion des graisses.

La ciboulette a un effet diurétique.

Les articles du Blog pour perdre du poids sont à votre disposition pour vous aider à vous sentir mieux dans votre corps.
0

Il n'est pas toujours simple de vouloir perdre du poids en se régalant les papilles. En période de régime, on a tendance à se priver de tout, ce qui nuit au moral et à la durée du régime. Au bout de quelques jours pour éviter de craquer, je vous propose 5 aliments : le saumon, le son d'avoine, le céleri, la pomme et les fraises, qui vous aideront à maigrir tout en ayant le plaisir de vous mettre à table.

Le saumon pour maigrir


5 aliments à favoriser pour vous aider à maigrir

Introduire le saumon dans son menu lorsque l'on démarre un régime minceur, constitue un bon choix. En effet, il contient des oméga-3 qui favorisent la sensibilité à l'insuline qui aide à éliminer la graisse du ventre. Il fait partie des poissons gras, un puissant brûleur de graisses. Pour conserver tous ses bienfaits, faite-le cuire à la vapeur ou en papillote.

Le son d'avoine pour perdre du poids


Très prisé par les adeptes des régimes hyperprotéinés, on peut déguster le son d'avoine en galettes sucrées ou salées. Pour les réaliser, il vous faut un œuf et du fromage blanc à 0 %. Si vous êtes de celles qui aiment grignoter au cours de la journée, vous pouvez aussi réaliser plusieurs petites crêpes. Coupe faim naturel, le son d'avoine remplacera les gâteaux industriels et bonbons consommés entre les repas. Il rassasie sans apporter trop de calories, tout en brûlant les graisses.

Le céleri branche fait-il maigrir ?


Oui, très pauvre en calories avec seulement 13 kcal au 100 g, le céleri branche est excellent pour déloger les graisses et pour éliminer la céllulite. Au rayon des légumes, il est le partenaire privilégié de la minceur. Il demande une longue mastication, ce qui permet d'atteindre la satiété. Coupe-faim, le céleri vous permet de mieux contrôler la quantité des aliments que vous consommez.

La pomme aide à mincir


Elles sont excellentes pour maigrir puisqu'elles n'apportent que très peu de calories. La pomme est elle aussi un coupe-faim très efficace qui se consomme sans modération. Elle contient de la pectine, ce qui favorise la sensation de satiété quand on en mange une. Petite astuce, pour réduire vos portions au moment des repas, manger une pomme 5 ou 10 minutes avant.

Les fraises aident à s'amincir


Les fraises sont des fruits gourmands avec seulement 32 calories pour 100 g, ce qui aide à maigrir. Dépurative et diurétique, elle joue favorablement sur le système digestif. De quoi en faire un fruit minceur à manger sans modération. De plus, elle offre l'avantage d'être peu calorique et pauvre en sucre. Composée à 90 % d'eau la fraise est le fruit minceur de l'été !

Les articles du Blog pour perdre du poids sont à votre disposition pour vous aider à vous sentir mieux dans votre corps.
0

Il n'est pas question d'arrêter complètement de manger du sucre, puisque ce dernier est un carburant essentiel. Mais il faut comprendre que les fruits et légumes, les pommes de terre, les céréales et les légumes secs apportent déjà naturellement des glucides qui suffisent à couvrir nos besoins. Votre organisme n'a pas besoin des autres aliments au goût sucré.

7 jours pour vous déshabituer du sucre


Comment se déshabituer du sucre, réduire sa consommation

Réduire au maximum les sucreries. Gâteaux, bonbons, pâtes à tartiner, confitures, chocolat... Seule exception : vous pouvez vous accorder l'équivalent d'un petit peu de miel ou de deux carrés de chocolat noir par jour si vous en éprouvez le besoin. Tout le reste est en trop et doit rester un petit plaisir exceptionnel (une fois par semaine, pas plus, en dehors de cette semaine de détox).

Faire le tri dans les placards. Au début, éliminez tous les sucres et les faux sucres de vos placards. À bannir : le sucre blanc (en poudre, en morceaux...), les sirops (y compris le sirop d'agave), les confitures, crème de marrons, coulis de fruits, caramel... Pensez aussi à éliminer les édulcorants (chewing-gums sans sucres, soda light, sucrettes...), ce sont de faux amis qui n'aident pas à se déshabituer du goût du sucré et perturbent la glycémie. Gardez seulement un pot de miel si vous y tenez.

Une semaine sans sucres ajoutés. Si vous êtes une grosse consommatrice, le pari peut paraître difficile. Faites le test sur une journée en ignorant tous les produits sucrés qui vous tentent : cela permet déjà de vous rendre compte à quel point le sucre a peut-être envahi votre quotidien. Essayez ensuite sur un week-end entier (choisissez-en un sans invitation chez des amis ou au restaurant). Voir que c'est faisable vous donnera envie de prolonger l'expérience, jusqu'à pouvoir tenir une semaine entière.

Il est important de ne pas se lancer dans cette détox du jour au lendemain, mais d'y réfléchir un peu avant, ne serait-ce que pour remplir votre chariot en conséquence au moment de faire vos courses (il faudra prendre le temps de scruter les étiquettes pour opter par exemple pour un coulis de tomates plutôt qu'une sauce qui contient plein de sucres ajoutés).

Adapter ses courses. Pour ne pa vous trompez, achetez un maximum de produits simples et nature : fruits et légumes, fruits secs, poisson et fruits de mer, viande, jambon à la coupe plutôt que sous vide, pâtes, riz complet, pommes de terre, lentilles et autres légumineuses, quinoa, pain complet à la place du pain de mie industriel, yaourts et fromages blancs nature, herbes aromatiques et épices, eaux minérales, etc. Privilégiez les céréales complètes et semi-complètes (pain, pâtes, riz...) qui élèvent moins la glycémie que les céréales raffinées.

Apprécier les saveurs sucrées naturelles. Plus vos papilles sont saturées par le goût du sucre, plus vous avez envie d'en consommer. Il faut donc stopper ce cercle vicieux. En écartant complètement le sucre ajouté de votre alimentation, vous allez pouvoir apprécier davantage les saveurs sucrées naturelles des aliments (comme une simple pomme) et déguster vraiment la pâtisserie que vous vous offrirez de temps en temps.

Au bout d'une semaine " d'efforts ", vous devriez ressentir moins de tentation (ou de frustration) face à un paquet de bonbons ou un pot de pâte à tartiner. Si ce n'est pas le cas, renouvelez à nouveau le programme sur 7 jours.


Le sucre en excès est mauvais pour la santé


L'omniprésence du sucre dans l'alimentation est accusée d'être l'une des causes de l'augmentation du diabète, de l'obésité, de l'hypertenson... et même de la dépression ou de certains cancers. L'excès de sucre permanent pousse en effet le corps à fabriquer trop d'insuline, ce qui favorise le stockage des kilos, mais aussi le vieillissement ou l'inflammation. S'il fait partie des " polluants " qui encrassent notre organisme et favorisent l'apparition de certaines maladies, la bonne nouvelle, c'est qu'il est facile de s'en débarrasser !

Pas question d'une alimentation sans sucres, seulement " sans sucres ajoutés en excès ". Selon les recommandations de l'OMS, le sucre ajouté ne devrait en effet pas présenter plus de 5 % de nos apports caloriques, soit environ 25 g par jour. C'est l'équivalent de 6 c. à thé de sucre en poudre.

Vous êtes accro au sucre ? Un gâteau, quelques carrés de chocolat, c'est la touche qui permet de terminer un repas en beauté ou le petit encart qu'on s'accorde au cœur d'une journée chargée. Ce sucre " plaisir " ne pose pas de problème, à condition de rester exceptionnel. Là où ça coince, c'est que les aliments sucrés sont souvent ceux qui consolent en cas de petit coup de blues ou ce stress, au risque de devenir une habitude.

À ces sucres visibles viennent s'ajouter tous les sucres " cachés " dans les produits industriels (sodas, jus de fruits, laitages, pains et viennoiseries...), y compris les produits salés (plats préparés, sauces, vinaigrettes, pain de mie, etc.).  Sans compter aussi celui qu'on ajoute dans le café, le thé, le yaourt... Résultat : on frôle aujourd'hui l'overdose.

Les articles du Blog pour perdre du poids sont à votre disposition pour vous aider à vous sentir mieux dans votre corps.
0

La façon la plus courante d'utiliser le radis noir pour maigrir est en cure. La première solution pour cela, c'est de se procurer du radis noir frais et d'en consommer tous les jours...

Pour maigrir, le radis noir est indiqué puisqu'il stimule l'activité du foie, l'organe qui permet de débarrasser le corps de ses déchets. Dans le cadre d'une perte de poids, il est important de dépenser plus de calories qu'on en consomme grâce à l'alimentation et au sport. Très peu calorique, le radis noir est vraiment efficace pour maigrir et garder la ligne !

Par contre, son goût risque d'en rebuter plus d'une, ce qui pourrait vous lasser de l'intégrer à vos plats. Pour ne pas avoir ce problème, vous pouvez vous le procurer en gélules ou en ampoules (mieux assimilée par l'organisme, cette deuxième forme est plus souvent recommandée).

Comment utiliser le radis noir pour maigrir


Propriétés du radis noir


La racine de radis noir contient des minéraux, des oligo-éléments, ainsi que des essences soufrées. Les actifs soufrés favorisent le drainage du foie, de la vésicule biliaire, et stimulent l'élimination des toxines et des déchets.

Le radis noir a des propriétés cholérétiques et cholagogues, c'est à-dire qu'il stimule à la fois la sécrétion et l'élimination de la bile. Il sera très utile pour pallier les insuffisances digestives ou hépatiques après des périodes d'excès ou après un traitement médicamenteux. Il pourra aussi être pris en " prévention d'excès " alimentaires, comme par exemple au moment des fêtes. Le radis noir pourra également agir, en stimulant l'élimination des toxines, sur les migraines dites " hépatiques ".

Nos anciens utilisés le jus de radis noir pour soigner la toux, un bon remède de grand-mère, qui d'ailleurs, fonctionne toujours très bien à notre époque. (voir la recette ci-dessous).

Préparation du sirop de radis noir


Éplucher le radis noir, couper en fines rondelles, puis disposez-les sur une assiette ou un plat. Saupoudrez raisonnablement de sucre en poudre. Laissez macérer une nuit ou une journée pour obtenir du sirop de radis noir. Une fois obtenue, versez-le dans un récipient. Boire 4 à 6 cuillerées à soupe de sirop par jour.

Précaution : ne gardez pas le sirop plus de 48 heures.

Les articles du Blog pour perdre du poids sont à votre disposition pour vous aider à vous sentir mieux dans votre corps.
0

Pour maigrir efficacement, la meilleure méthode doit comporter toutes les familles d'aliments, ne pas dérégler le corps, être rassasiante, car la faim est l'ennemie des régimes, et préserver les goûts de chacun. On préconise de commencer à 1200 calories par jour, au moins 2 à 3 semaines, pour débuter la perte de poids sans carences ni fonte musculaire.

Puis on passe à un palier prolongé de 1500 calories jusqu'au poids désiré (un homme commencera à cette étape). Enfin, on " atterit " à 1800 calories pour se stabiliser. À long terme, si le poids est stable, on peut aller à 2000 calories par jour.

Régime 1200 kcal et 1500 kcal  menu type par jour


Menu type à 1200 calories par jour


À quoi donne droit le menu à 1200 calories ? On mange de tout, avec assez d'aliments rassasiants riches en protéines. Et on ne boit pas de boissons sucrées.

Un petit déjeuner complet.

(250 à 300 calories) : un laitage (un verre de lait demi-écrémé, un yaourt nature ou un bol de fromage blanc à 0 %), un fruit ou un verre de " vrai " jus, 2 tartines de pain avec 5 g de beurre ou 30 g de céréales. Si vous n'avez pas faim, emportez un fruit et deux biscuits type petit-beurre pour 11 heures.

Au déjeuner.

Un sandwich de temps à autre est possible, mais ne doit pas être la règle. Il faut un repas complet (400 à 500 calories) : des crudités (1 c. à soupe de vinaigrette maximum), environ 100 g de viande ou de poisson ou 2 œufs, généreusement acompagnés de légumes et de 100 g (cuits) de féculents (2 c. à soupe de riz ou légumes secs, 2 pommes de terre moyennes ou 2 tranches de pain), un laitage allégé et un fruit. Pour accompagner les légumes, vous pouvez faire une sauce tomate maison avec très peu d'huile ou mettre 1 c. à soupe de crème allégée à 15 %.

Dans l'après-midi.

Prenez une collation (environ 100 calories) avec un fruit ou deux biscuits secs, ou 10 à 12 amandes
.
Le dîner doit être assez léger.

(300 à 400 calories) : une part de viande ou de poisson, ou 2 œufs, avec beaucoup de légumes, un laitage allégé et un fruit si vous avez encore faim. Éventuellement, savourez 1 ou 2 carrés de chocolat. Si vous adorez les légumes et vous sentez bien, vous pouvez poursuivre cette phase 1 ou 2 mois (dans l'idéal jusqu'à avoir perdu au moins 30 % de votre excès de poids). En revanche, si les féculents vous manquent, passez un peu plus vite à l'étape 1500 calories.

Menu type à 1500 calories par jour


Qu'ajoute-t-on pour le menu à 1500 calories ? Vous restez sur la même base et ajoutez 300 calories par jour soit en mangeant un peu plus de pain, de féculents ou de produits sucrés, soit en vous offrant un extra (fromage ou verre de vin).

Au petit déjeuner

Vous pouvez manger 70 g de pain avec 10 g de beurre et une pointe de confiture, ou 5 biscottes, ou 40 g de céréales avec le lait ou le fromage blanc.

Au déjeuner

150 g de féculents cuits ou deux belles tranches de pain.

Au dîner

vous pouvez ajouter des féculents (50 g) ou une tranche de pain. Un peu plus de sucre signifie par jour 2 morceaux dans vos thés ou cafés, ou un plaisir (ou deux si vous n'utilisez pas les morceaux de sucre) comme deux carrés de chocolat, une crème caramel ou chocolat...

Conseils pour débuter un régime


Avant tout, il faut comprendre pourquoi on a pris du poids. Ce peut être à cause des régimes, de la gourmandise, de la sédentarité, mais aussi en raison d'un problème de santé, un problème psychologique, ou suite à une prise de médicaments.

Faire le point avec son médecin est important. Ensuite, il faut le déclic de vraie motivation pour avoir envie de changer de façon durable votre comportement alimentaire. Car il faut également de la motivation pour décider de manger moins gras, moins sucré : on va la trouver dans le désir de changer de vie, le plaisir de manger sainement, de se sentir mieux dans sa peau.

Les risques des régimes


La plupart des régimes sont trop restrictifs (500 à 1000 calories par jour) ou déséquillibrés. Certes, au début, ils permettent une belle perte de poids. Mais une fois le régime arrêté, les kilos reviennent vite et parfois plus nombreux ! Car, dès que vous diminuez trop votre apport calorique, le corps se défend. Il va chercher les calories qui lui manquent dans les muscles et il économise ses dépenses caloriques.

Lorsque vous vous remettez à manger, c'est le classique phénomène de yo-yo avec reprise de poids. Au fil des régimes, votre corps dépense moins de calories, devient plus gras et de moins en moins musclé.

Quels régimes éviter ?

Tous les régimes qui suppriment des familles d'aliments induisent des carences en vitamines, minéraux, oligo-éléments, potentiellement néfaste pour la santé (un risque de déminéralisation des os, par exemple), ainsi qu'une fatigue parfois importante. Un bon régime ne doit pas fatiguer.

Les articles du Blog pour perdre du poids sont à votre disposition pour vous aider à vous sentir mieux dans votre corps.
0

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *